Bonnes gens, lecteurs fidèles, amis virtuels et camarades de blogosphère, je vous salue bien bas. Au terme de cinq années de forfaits rédactionnels en cette modeste demeure électronique, il me semble opportun et pour tout dire indispensable d'aller un peu plus loin répandre la maussaderie et la mauvaise humeur.
Je ne vous quitterai cependant pas sans vous dire tout le bonheur que j'ai eu à écrire des bêtises et à constater que d'improbables lecteurs s'en amusaient aussi. Voyez-vous, il y a cinq ans, alors que la fête nationale battait son plein dans notre malheureux pays qui venait d'élire qui-vous-savez, j'ai pensé que je ne pouvais rester ainsi les bras ballants et que je me devais d'apporter un peu d'espoir en ce monde en partageant les urnes de méchanceté et de mesquinerie dont mon grand coeur est plein (celui qui déniche la référence gagne une magnifique carte postale de Nevarsin). Durant ce quinquennat de folles aventures au pays des ours puis dans celui où habite la pluie, de déménagements, de péripéties professionnelles, de surprises enthousiasmantes, de déceptions abyssales, de deuils suffocants, d'incrédulités consternées et de tablettes de chocolat dévorées, ce blog a souvent fait office d'entremetteur et m'a permis de rencontrer de nouveaux amis et amies de la vraie vie. Or, les amis de la vraie vie, on dira ce qu'on voudra, c'est quand même pas mal. C'est peut-être même le sens de la vraie vie et qui nous console un peu de la vraie mort.
Le ci-devant blog a donc rempli son office et, ma culture musicale et littéraire étant à peu près épuisée, il était grand temps de changer de formule. Tel le directeur marketing de Danone, je m'apprête ici et maintenant à vous vendre plus cher le même yaourt en changeant l'emballage. Le nouveau blog sera entièrement rose, plus détendu de la plume et comportera des phrases de moins douze lignes car c'est la crise. Avec un peu de chance, il sera classé dans les blogs mode et la rédaction de Elle me suppliera d'accepter une interview et de leur parler de ma passion pour les cupcakes, ma maman, et les imprimés écossais. L'option alternative étant le référencement dans les annuaires porno. J'avoue que j'ai du mal à voir la différence fondamentale. Avec un peu de chance également, je trouverai l'énergie de publier plus d'une fois par trimestre. Mais rien n'est moins sûr.
Quoiqu'il en soit, dans quelques jours, je vous invite à aller voir.
Il ne me reste qu'à vous faire ma révérence de courtisane bien élevée, vous remercier avec effusion d'avoir appris à lire et retourner à mes cartons car ma vraie vie déménage elle aussi.
Je vous salue, marrie.

Edit : Je suis assez fière de ce nouveau bébé. Qui me vaudra probablement de voir ma maison brûlée et mes chats exorcisés par l'association des amis des Beaux-Arts.
Et celui-là aussi : http://henriettedesaintfiel.tumblr.com/